Les soins

Le furet a besoin de soins courants qui sont au nombre de quatre :

  • Le brossage
  • Les griffes
  • La douche ou le bain
  • Les oreilles et les dents

Le brossage

Le brossage a pour but d’éviter que le furet n’avale trop de poils, ce qui peut être une cause d’occlusion, surtout pour l’angora.
Il faut utiliser un peigne, une étrille pour chat ou spéciale furet.
Pour les furets qui ont une mue importante, on peut procéder à la méthode dite « de l’épluchage ». Cela consiste a enlever à la main des petites poignées de poils prêts à tomber. Il est conseillé de donner régulièrement une pâte laxative pour chat, de manière à favoriser le transit intestinal des poils ingérés.

Fréquence : Le brossage est à faire de temps en temps, mais plus fréquemment au cours des mues.

Les griffes

Coupe des griffesIl faut couper les griffes car, elles risquent de se casser ou de s’accrocher n’importe où. Les furets n’apprécient pas beaucoup cette opération et tiennent rarement en place. Comme certains furets dorment profondément, il est possible d’utiliser ce laps de temps pour leur couper les griffes. Il est possible de détourner leur attention en leur donnant une friandise appréciée.

Les griffes sont composées de deux parties. L’une vivante, qui apparaît par transparence de couleur rouge, et l’autre partie, à couper, dite « morte ».

Il faut utiliser un coupe griffe adapté pour chat. Il faut couper la griffe a environ 2 mm de la partie vivante, ce qui évitera d’être trop près de cette partie et de la blesser accidentellement.

Quand couper ? Lorsque les griffes sont trop longues. Soit toutes les 2 à 3 semaines pour les pattes antérieures (avant) et toutes les 3 à 4 semaines, pour les pattes postérieures (arrière), qui poussent plus lentement.

Le bain

On ne devrait pas laver un furet plus de deux à trois fois par an, sauf s’il s’est sali ou qu’une raison médicale l’impose. Le laver plus souvent lui sèche la peau ; cela peut provoquer des démangeaisons, ainsi qu’une augmentation de la production de sébum sur la peau et donc une odeur plus marquée.
Il serait judicieux de l’habituer dès son plus jeune âge.
On a le choix entre un shampoing doux spécial pour chat ou pour furet et un shampoing doux pour bébé.

Méthode : Pour le bain, il faut mettre de l’eau tiède ne dépassant pas la hauteur de ses pattes. Le mouiller entièrement sauf les oreilles. Il faut lui appliquer un shampoing et le masser de manière à faire mousser tout en évitant d’en mettre dans les yeux.
Rincer soigneusement l’animal à l’eau courante et sécher le dans une serviette de toilette. Si on laisse des serviettes par terre, le furet se frottera dessus pour finir de se sécher.
Pour les jours de froid, on peut utiliser un sèche cheveux réglé sur la température la plus basse.

Les oreilles

Le furet sécrète un cérumen noirâtre qui peut être abondant chez certains individus. Le nettoyage des oreilles est très important car il prévient des infections et surtout de la gale d’oreille.
Il est préférable d’habituer le furet tout petit. C’est un soin relativement difficile pour qui n’a pas l’habitude.
Le soin consiste à nettoyer uniquement le pavillon de l’oreille.

Pour approfondir le nettoyage, on peut mettre une goutte de produit nettoyant spécial pour oreille sur le pavillon. Produit vendu en pharmacie ou chez un vétérinaire, qui dissout le cérumen. Il faut masser pour faire pénétrer le produit dans le conduit. On peut utiliser un mouchoir en papier pour ensuite nettoyer le pavillon.

Dans la mesure, où le furet supporte bien cette méthode, on peut faire un nettoyage complet en alliant les deux méthodes.

Nota : La présence de nombreuses croûtes peut être du à la gale. En cas de doute, consulter un vétérinaire.

Fréquence : Les soins sont à faire lorsque le pavillon commence à être sale (environ 2 à 3 semaines).
Pour les furets qui fabriquent plus de cérumen, il ne faut pas augmenter les fréquences, car le nettoyage ne ferait qu’augmenter la production de cérumen.

Les dents

Les dents des furets se trouvent prédisposées aux plaques dentaires qui durcissent pour former le tartre ; ce qui avec le temps, provoque des inflammations des gencives et un déchaussement des dents.

On peut déposer quotidiennement dans sa bouche une petite dose de dentifrice. En la léchant, le furet répartira la dose sur ces dents.
L’apparition d’incrustations jaunâtres ou brunâtres (dépôt de tartre), signale qu’il est temps de prendre rendez vous chez le vétérinaire pour un détartrage.

Trousse de secours

Il serait bien d’avoir une trousse de secours pleine à portée de main en cas de problème ou d’urgence.

Elle sera composée de :

  • Un Thermomètre digital rectal à embout souple (type nourrisson) toujours utilisé avec précaution
  • De la vaseline, servant pour introduire le thermomètre
  • Des compresses de gaz
  • Des pansements
  • Un antiseptique
  • Du sérum physiologique en dosette
  • Une petite serviette de contention
  • Un extracteur de tic (pied de biche)
  • Une bouillotte
  • Un anti parasite local
  • Des comprimés antihistaminiques
  • De l’ultra levure et du phosphaluvet
  • Une pince à épiler
  • Une paire de ciseaux à bout rond
  • Du Nutri-Plus Gel

Aspect physiologique d’un furet

La température normale d’un furet et en moyenne de 38.8°C mais peut être autour de 37,8 à 39,4°C

Si on est amené à mesurer la température corporelle d’un furet, il faut prendre l’animal par le cou et le positionner sur un plan stable en contention sur son coté. Introduire délicatement le thermomètre préalablement enduit de vaseline.

Son rythme cardiaque bat entre 180 à 250 battements par minutes.

Ce métabolisme rapide nécessite donc beaucoup d’énergie, d’où les besoins alimentaires spécifiques pour furet (voir chapitre alimentation)

S’il souffre, sa respiration sera plus rapide et plus superficielle. Une respiration bruyante annonce inévitablement un problème de santé. Faire examiner le furet par un vétérinaire.

N’oubliez pas de consulter notre page trucs et astuces.